Lumieres d'Afriques | NAZIHA AREBI
54 ARTISTES ŒUVRES PAYS | EXPOSENT DU 4 - 24 NOVEMBRE 2015 AU THÉÂTRE NATIONAL DE CHAILLOT
Lumieres d'Afriques
21987
artist-template-default,single,single-artist,postid-21987,artist_naziha-arebi,page_naziha-arebi-2,ajax_updown_fade,page_not_loaded,boxed,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-2.3,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
_LIBYE NAZIHA AREBI

Naziha Arebi naît en 1984 d’un père libyen et d’une mère anglaise et grandit à Hastings, au Royaume Uni. Issue du monde du théâtre, qui fait l’objet de ses premières années d’études supérieures, Naziha Arebi se spécialise avec un “MA Screen” (formation au cinéma et à la télévision) lorsqu’elle effectue sa maîtrise au Central Saint Martin College of Arts and Design.

 

Après ses études, elle s’installe en Libye afin de s’imprégner de la culture de son père. L’actualité, les scènes de vie quotidienne et les habitudes et rituels culturels locaux vont devenir la source principale de ses créations, qui s’inscrivent dans une démarche aussi bien esthétique que documentaire. Témoin de l’effervescence socio-économique et politique de la Libye, Naziha Arebi multiplie les clichés de scènes d’intérieurs et d’extérieurs, de rassemblements politiques, de rues animées, de divers corps de métiers. Elle s’intéresse également aux stéréotypes, à la question du genre et à la place de la femme dans la société, en la photographiant tantôt en footballeuse, tantôt en mariée traditionnelle, ou encore en manifestante.

 

Ses photographies et installations ont été exposées dans le monde, à Tripoli, Barcelone, Londres, Paris et Malte. Elle réalise également des courts-métrages et films documentaires pour la BBC Media Action, la Constitution libyenne, Al Jazeera et UN Women. Ses films ont été projetés au Festival du film arabe aux Etats-Unis, ainsi qu’aux festivals du film de Tripoli, d’Edimbourg et de MENA à Londres.

 

naziha10.tumblr.com

 

Naziha arebi

Naziha Arebi,
Reflexions on Black Gold, 2015,
Installation, printing on canvas
and soundtrack, Variable dimensions
©Mathieu Lombard